Publiée le

Priorisation finale des enjeux liées aux infrastructures routières locales

Note importante

Cette nouvelle a été publiée il y a plus de 3 ans, il se peut donc que l'information qui y figure ne soit plus valide.

Pour prendre connaissance de nos actualités les plus récentes, nous vous invitons à consulter notre fil de nouvelles complet.

Fil de nouvelles

Lors de la séance du Conseil du 15 juin 2016, les maires de la MRC d’Arthabaska ont choisi les routes qui feront l’objet d’un plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL).
Priorisation finale des enjeux liées aux infrastructures routières locales

Comme l’explique M. Lionel Fréchette, préfet de la MRC d’Arthabaska et maire de la municipalité de Sainte-Hélène-de-Chester, "Vers 2012, suite à une analyse de l’utilisation des montants d’aide financière en voirie locale, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports est venu à la conclusion qu’il était nécessaire d’investir plus en réfection des routes locales".

Pour ce faire, le MTMDET a mis sur pied un programme visant l’élaboration, par les MRC, d’un PIIRL. Celui-ci viendra identifier 20% à 25% des tronçons de routes locales du territoire de la MRC comme étant prioritaires pour le développement, ainsi que les travaux de réfection nécessaires pour les maintenir en bon état.

"Les municipalités qui désireront réaliser les travaux prévus dans le PIIRL auront accès à des aides financières supplémentaires de la part du MTMDET, notamment à l’enveloppe de 50 millions de dollars annoncée par le gouvernement du Québec avec le Pacte fiscal transitoire" précise M. Frédérick Michaud, directeur général de la MRC d’Arthabaska.

Le choix des tronçons visés par le PIIRL est le fruit d’un travail de réflexion réalisé en partenariat entre les élus et les directeurs généraux des municipalités. Au cours de plusieurs ateliers de travail et suite à la présentation d’un portrait du transport dans la MRC, tous ont fait ressortir l’importance de conserver une desserte adéquate du territoire en cas de fermeture d’une route du MTMDET.

De même, la desserte des principaux sites d’emplois en milieu rural, comme des industries, ainsi que les routes locales où transite le plus de circulation ont été désignées comme des critères prioritaires pour le développement de la région.

Lors de la séance du 15 juin 2016, le Conseil de la MRC a donc approuvé la carte des tronçons qui feront l’objet du PIIRL. Une fois celle-ci validée par le MTMDET, le service d’ingénierie régional pourra débuter ses travaux.

Cette étape aura pour but de déterminer les interventions de réfection à faire sur les routes priorisées afin de les maintenir en bon état et ce, pour un horizon d’environ 5 ans.

"Nous désirons terminer le PIIRL pour le début de l’année 2017. Ainsi, une fois l’ensemble du document approuvé par le ministère, les municipalités auront accès à de nouvelles subventions pour maintenir un réseau routier local en bon état, ce qui favorisera le développement économique de Victoriaville et sa région" indique en terminant M. Fréchette.

Thématiques associées
Plan d'intervention en infrastructures routières locales (PIIRL)analyseroutesvoirieministère des Transports du Québec (MTQ)mobilité durableréfectionréseau routiertravauxaide financièrePacte fiscal transitoire

  Fil de nouvelles