Publiée le

Le projet « Les mots su’l trottoir » veut recevoir vos propositions

Ce printemps, le projet « Les mots su’l trottoir » est de retour et la population est invitée à soumettre des propositions de mots à découvrir sur les trottoirs, sous la pluie. Le concept est simple. Les mots sont complètement invisibles lorsque le trottoir est sec. Aucun repère possible. Il suffit d’attendre la pluie pour qu’ils se révèlent. Pour être retenues, les propositions reçues doivent représenter la dernière année, par ce qui a pu manquer ou ce que l’on pourrait vouloir voir naitre pour la prochaine année.
Le projet « Les mots su’l trottoir » veut recevoir vos propositions

Parmi les mots reçus, 10 seront choisis pour être inscrits sur les trottoirs et inspirer cette édition. En contexte de distanciation sociale, ce projet veut créer un espace de création urbain extérieur et sans contact, pouvant donc être réalisé avec ou sans confinement. Il permet aussi de stimuler la créativité et de susciter la curiosité des passants. Dès maintenant, il est possible de proposer des mots jusqu’au 26 avril 2021 au www.sultrottoir.com.

Pour l’artiste, l’art sculpte le social. Ces projets sont diversifiés, mais toujours en lien avec le social, avec l’autre, avec le vivant. Ancienne travailleuse de la santé, Sophie Chabot a réorienté sa carrière vers l’art qui fait du bien. Elle cherche, par ses différents projets, à créer des espaces de rencontre, de créativité et de légèreté qui soignent le social.

Déjà, une première édition réalisée à l’automne 2020 a permis de développer un projet convivial, créatif et adapté qui invitait la population à se balader sous la pluie au centre-ville de Victoriaville, Warwick et Daveluyville. Les mots révélés sous la pluie étaient INFINI, QUÊTE, VORTEX, ABSOLU, VIVANT, CELLULE, ÉCLAT, ESPACE, TEMPS, MÉMOIRE, TOUCHER, en plus d’une composition de l’auteure Véronique Pepin qui allait comme suit :

 

En quête d’absolu

Je touche une étoile

Le ciel vibre

En moi tout éclate

 

Pour cette édition, la population était invitée à soumettre leur création inspirée des mots découverts. Parmi près d’une trentaine de textes reçus, ce sont ceux de Mathisaël Toye, Lydia Southière et Vanika Lavallière qui ont été sélectionnés et que vous pourrez découvrir sur les trottoirs cet été.

Le projet Les mots su’l trottoir est soutenu dans le cadre de l’entente de développement culturel entre la ville de Victoriaville, la MRC d’Arthabaska et le gouvernement du Québec et en collaboration avec les villes de Daveluyville et Warwick.


Consulter le communiqué original Thématiques associées
motsmots su'l trottoirartculturepropositionMRC d'ArthabaskaGouvernement du QuébecDaveluyvilleWarwickVictoriavilleSophie ChabotCOVID-19

  Fil de nouvelles