Publiée le

Caractériser les terres en friche: un projet pour dynamiser l'agriculture

Dans le cadre du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC d’Arthabaska, la CDEVR pilote un projet de caractérisation des terres en friche à des fins de remise en culture. Il permettra de répertorier le potentiel des lots disponibles sur le territoire afin de favoriser l'accès à la terre et l’utilisation optimale des superficies agricoles.
Photo : Les Maximes

 

Photo: Les Maximes

 

Dans un premier temps, il s’agissait d’évaluer, à l’aide d’un outil géomatique, les friches pouvant représenter un potentiel agricole, et ce, sur tout le territoire de la MRC d’Arthabaska. Puis, au courant de juillet, deux employés embauchés par la CDEVR pour la période estivale se déplaceront pour évaluer les quelque 300 terrains ainsi identifiés. Il s’agit d’Émilie St-Pierre, étudiante en gestion et technologies d'entreprise agricole, volet production animale, au Cégep de Victoriaville, et Julien Bernard, détenteur d’un baccalauréat en géographie environnementale. Quant aux propriétaires terriens, ils recevront une lettre par la poste les avisant de cette démarche, qui, à ce stade, n’implique aucun engagement de leur part.

Mme St-Pierre et M. Bernard auront à observer différents critères. Par exemple, l’état d’avancement de la friche ou l’état du drainage. À la suite des observations faites sur le terrain, il sera déterminé si oui ou non ces lopins représentent un réel potentiel de remise en culture. En cas de constat positif, le propriétaire sera contacté d’ici la fin de l’été et sondé quant à ses intentions d'exploitation à court et moyen terme.

"Ce projet est très porteur pour la MRC d’Arthabaska, car il permettra de redynamiser la zone agricole, autant pour les entreprises existantes que pour créer des opportunités d’établissement pour la relève", indique le préfet de la MRC d’Arthabaska et maire de St-Albert, M. Alain St-Pierre.

"La qualité des sols sur notre territoire est très variée. Même les sols ayant plus de limitations peuvent être propices à certaines cultures. Ce ne sont pas forcément les premières à nous venir en tête, mais il y en a. Suffit de savoir lesquelles! Voilà le genre d’information que l’on veut faire ressortir, afin de favoriser le développement d’une agriculture diversifiée", explique M. Dominic Poulin, coordonnateur au développement agroalimentaire à la CDEVR.

Ce projet, coordonné par la CDEVR, est réalisé en collaboration avec la MRC d’Arthabaska, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et la Fédération de l’Union des producteurs agricoles du Centre-du-Québec. Il a bénéficié de l’expertise de la Division de la géomatique de la Ville de Victoriaville. Ce projet est financé par le MAPAQ dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires et reçoit une subvention d’Emplois d’été Canada, obtenue en collaboration avec M. Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska.

Pour en savoir plus sur le PDZA de la MRC d’Arthabaska, il est possible de consulter le document dans la section Zone agricole du site Web de la CDEVR. Pour toute information sur le projet de caractérisation des friches, M. Poulin est la personne-ressource dpoulin@cdevr.ca.

À propos de la CDEVR
La CDEVR est un OBNL dont la mission est de soutenir les entreprises locales dans leur développement économique afin qu’il soit durable, diversifié et innovant et favoriser leur prospérité tout en mettant de l’avant la synergie des acteurs du milieu, et ce, dans les secteurs industriel, commercial et de services, touristique, agricole et d’économie sociale.


Consulter le communiqué original Thématiques associées
CDEVRCorporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR)agricultureagriculture durableterres en fricheMRC d'Arthabaskaministère de l'Agriculture des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)UPA

  Fil de nouvelles