Plus de 70,000 habitants

22 municipalités, 22 paysages

2000 km2 de superficie

Secteur économique dynamique

 

Démographie et territoire

Située dans la région du Centre-du-Québec, à une heure trente de Montréal, Québec et Sherbrooke, la MRC d’Arthabaska est au centre de la zone la plus habitée du Québec. C’est un milieu de vie à l’échelle humaine qui est attractif tant pour la main d’oeuvre que pour le tourisme de courte durée.

La MRC constitue une institution municipale régionale qui permet à ses municipalités locales, de milieux urbain et rural, de concevoir en concertation l’aménagement du territoire et de planifier leur développement à plus grande échelle de manière cohérente et harmonieuse.

Victoriaville et sa région est l’appellation utilisée pour la campagne de rayonnement rassemblant les 22 municipalités et plus de 72,000 habitants, composant la MRC d'Arthabaska:

  • Chesterville
  • Daveluyville
  • Ham-Nord
  • Kingsey Falls
  • Maddington Falls
  • Notre-Dame-de-Ham
  • Saint-Albert
  • Saint-Christophe-d’Arthabaska
  • Saint-Louis-de-Blandford
  • Saint-Norbert-d'Arthabaska
  • Saint-Rémi-de-Tingwick
  • Saint-Rosaire
  • Saint-Samuel
  • Saint-Valère
  • Sainte-Clotilde-de-Horton
  • Sainte-Élizabeth-de-Warwick
  • Sainte-Hélène-de-Chester
  • Sainte-Séraphine
  • Saints-Martyrs-Canadiens
  • Tingwick
  • Victoriaville
  • Warwick

 

Emploi

Avec un taux de chômage de 5,6%, inférieur à celui de l’ensemble du Québec qui se situait à 7,2% chez les citoyens de quinze ans et plus, la MRC d’Arthabaska offre un milieu économique en santé.

Les professions les plus populaires, on retrouve le secteur des ventes et des services avec près d’un emploi sur quatre (24,3%) comblé en grande partie par les femmes (60%). Viennent ensuite les métiers du transport et de la machinerie (17% dont 96% de ces emplois sont occupés par des hommes) et la finance, l’administration et le milieu des affaires (13,1%) où les femmes occupent 72,4% des emplois. On assiste de plus à une légère diminution du nombre de travailleurs à domicile comparativement au recensement 2006. Dans la MRC d’Arthabaska, plus de 8 % des personnes actives se retrouvent dans cette situation.

La qualité et la diversité des entreprises qui s’installent chez nous, sans oublier le dynamisme entrepreneurial provenant d’une nouvelle génération d’industriels et de gens d’affaires, ne font que s’accentuer et promettent un avenir des plus prospères.

 

Région multiculturelle

La MRC d'Arthabaska est accueillante pour les nouveaux arrivants immigrants.

Selon les données compilées par Statistique Canada lors du Recensement 2016, la MRC d’Arthabaska comptait 1,740 immigrants, ce qui représente 2,6% de l’ensemble des citoyens qui habitent son territoire.

Au cours de la dernière décennie, cela représente une augmentation de 540 immigrants dont près de 70% au cours des cinq dernières années.

Ces citoyens proviennent de l’Europe, des Amériques, de l’Afrique et de l’Asie.

On retrouve également 200 résidents non permanents titulaires d’un permis de travail, d’un permis d’étude.

La population de Victoriaville et sa région est bilingue. Une personne sur 4 s'exprime tant en français qu'en anglais. Il reste que le français est la langue maternelle de la majorité.

 

Politique

La MRC fait partie du district électoral fédéral de Richmond-Arthabaska et au provincial, elle se scinde dans les districts de Nicolet-Bécancour, de Drummond-Bois-Francs et d’Arthabaska.

Lors de sa constitution, le 25 novembre 1981, la MRC d’Arthabaska succédait à la Corporation de comté d’Arthabaska dont l’origine remontait au 10 octobre 1855, lors de la création des premières institutions municipales du Québec. Elle comprenait 33 municipalités, dont la ville d’Arthabaska, le village de Kingsey Falls, les paroisses de Sainte-Clotilde-de-Horton et Sainte-Victoire-d’Arthabaska, les Cantons de Chester-Ouest et de Warwick, de même que les municipalités de Chénier, de Chester-Nord, de Saint-Jacques-de-Horton, toutes fusionnées depuis.

La dernière fusion de municipalités s'est officialisée le 9 mars 2016 entre Sainte-Anne-du-Sault et Daveluyville, qui ne forment désormais qu'une seule entité qui porte le nom Daveluyville.

Thématiques associées
démographiepopulationdonnéessuperficiesecteur économiqueterritoireMRC d'ArthabaskaVictoriaville et sa régionemploimulticulturellerégionpolitique